La sexothérapie, pour qui ? Pour quoi ?

A qui s’adresse la sexothérapie ? Elle s’adresse aux adolescents, aux adultes hommes et femmes jusqu’à un âge très avancé qui rencontrent des difficultés dans leur sexualité. Pour quoi ?
L’adolescent, consultera dans le cas de questionnements autour de son identité sexuelle, attirances sexuelles.
L’homme viendra pour des troubles d’éjaculation précoce ou prématurée, troubles de l’érection, de l’éjaculation.
La femme s’interrogera au sujet de troubles anorgasmiques, de dyspareunie (douleurs lors d’un rapport sexuel), difficultés de reprise de la sexualité après une grossesse. Pour les uns et pour les autres : trouble du désir...

Comment se passe une thérapie sexo-corporelle ?

La thérapie dure environ 5 séances d’une heure. Lors de l’entretien préalable, un problème, une difficulté est posée (trouble de l’éjaculation rapide par ex.) Dans un premier temps, il s’agit de s’assurer qu’il n’y a pas de problème physique, de dysfonctionnement anatomique... Dans ce cas, des investigations seront nécessaires auprès de médecins. Il se peut aussi que le trouble initial vienne de trouble(s) psychique(s). « Corps-cerveau, cerveau-corps » ; dans ce cas une thérapie classique peut être entreprise en soutien de la thérapie Sexocorporelle.
Pendant les séances, en plus d’échanges verbaux autour de la sexualité et du trouble rencontré, des exercices sexo-corporels pratiqués pendant la séance sont à travailler entre chaque séance. On constate au bout de 4 ou 5 séances, une amélioration et d’un commun accord nous décidons de poursuivre ou stopper la thérapie.

De mon point de vue

La sexualité est une activité importante de l’Homme. « De 7 à 77 ans » pour paraphraser Hergé. En fait elle commence bien avant 7 ans ; nous sommes nés de la sexualité de nos parents qui eux-mêmes... L’espérance de vie de l’Homme étant ce qu’elle est, elle se poursuit au-delà de 77 ans.
Importante dans le processus de reproduction bien sûr mais, contrairement ou en plus des autres mammifères, nous éprouvons une satisfaction ou insatisfaction dans l’acte. Cette insatisfaction, frustration a des répercussions sur notre moral, notre santé mentale, notre vie de couple le cas échéant. Certains parlent de sexualité de plaisir. On « fait » la sexualité pour (se) faire plaisir avant tout. Il est donc important d’en tenir compte et à ce sujet d’en prendre soin.
Dans le même temps, dans la vie courante, il y a peu d’espace pour en parler, évoquer ces difficultés. Rarement en famille lors de repas dominicaux, tout aussi rarement au travail, ou dans les vestiaires du club de sport voir même au sein du couple. D’où la nécessité de consulter son médecin généraliste, un médecin spécialiste (gynécologue, andrologue), une sage-femme ou un sexologue pour s’assurer qu’il n’y a pas de difficulté fonctionnelle; puis un sexothérapeute pour une prise en charge thérapeutique.
Du mal-aise, mal-être rencontré dans sa sexualité découle d’autres difficultés: perte de l’estime de soi, perte de l’estime de l’autre, introversions, dépressions, dégouts, honte ou culpabilité... On voit qu’en soignant ce mal on améliore sa qualité de vie.

Quelles sensations j’éprouve lorsque je pénètre ou que je suis pénétré(e) ; quels sentiments j’éprouve lorsque je fais l’amour avec mon (ma) partenaire ? Il me semble aussi que Parfois, c’est à l’occasion de changement de partenaire que l’on se rend compte de dysfonctionnements. A d’autres moments de la vie, (« crise de la quarantaine », routine dans le couple, ménopause pour certaines femmes), maladies de l’un ou de l’autre, perte du partenaire.

Ayant une formation de thérapeute analyste psycho-corporel, outre les images, les mots, je suis sensible aux Sens, Sensations, Sentiments. C’est tout naturellement que je me suis intéressé à la méthode du Sexo-corporel.
Je ne peux pas parler de sexothérapie sans aborder le sujet des violences sexuelles. En France 1 femme sur 4, et 1 homme sur 6 a subi des violences sexuelles c’est donc important d’en tenir compte lors de l’entretien et tout au long de la thérapie. A ce sujet, je vous renvoie au site « Stop aux Violences Sexuelles.
http://www.stopauxviolencessexuelles.com/

Contact

Je vous reçois sur rendez-vous du Lundi au Samedi à Sartrouville et à Paris. Vous pouvez me contacter au numéro suivant pour convenir d’un entretien :

06.09.42.25.05

Copyright © Pierre Celestin 2016